Retourner au blog

8 octobre 2017

Vous allez être surpris : l’affacturage, combien ça coûte ?

Le factor tire l'essentiel de sa rémunération de la commission d'affacturage.

Exprimée en pourcentage du chiffre d'affaires (TTC) confié au factor, "elle est rarement inférieure à 0,20 % pour une PME, et peut dépasser 1 %, fait remarquer un courtier. De plus, le factor impose dans son contrat un minimum forfaitaire annuel, qui est dû à partir du moment où l'entreprise commence à travailler avec lui ".

La commission est calculée selon quatre critères :

  • Le volume de créances cédées,
  • La taille moyenne des factures,
  • Le secteur d'activité de l'entreprise et,
  • La qualité de sa clientèle.

D'où l'importance des variations.

Pour donner une idée des ordres de grandeur, citons l'exemple de deux PME interrogées au cours de cette enquête : l'une, qui réalise 10 millions d'euros de chiffre d'affaires, paie une commission d'affacturage de 0,55 %, avec un minimum forfaitaire de 44 000 euros par an.

L'autre (beaucoup mieux lotie !), dont le chiffre d'affaires est de 21 millions d'euros, acquitte une commission d'affacturage de 0,20 %, avec un minimum forfaitaire annuel de 23 000 euros. A ce coût s'ajoute la commission de financement, qui rétribue les avances de trésorerie consenties à l'entreprise à un coût approximativement identique aux taux des crédits bancaires à court terme : elle est basée sur le taux de marché Euribor, auquel s'ajoute une marge.

Découvrez les avantages et inconvénients de l'affacturage traditionnel ainsi que le témoignage d'Elfimm Conseil, client de Finexkap.