Retourner au blog

21 février 2019

Finexkap de 2015 à aujourd’hui

4 ans depuis que nous avons financé notre première facture ! Parce que la transparence est une valeur forte pour Finexkap, nous avons pensé qu’il était temps de faire un point d’étape sur les années qui viennent de s’écouler et communiquer clairement auprès de notre écosystème sur nos futures ambitions. Une chose est certaine : nous étions loin d’imaginer toutes les surprises qui nous attendaient lorsque nous avons décidé de lancer une offre de trésorerie digitale. Voilà, sans langue de bois, le récapitulatif de ces dernières années, nos succès ainsi que ce que nous allons améliorer afin de conserver notre place de première Fintech de trésorerie !

Avant toute chose, quelques chiffres seront plus parlants pour résumer notre activité :

QUELLES PERFORMANCE ?

Finexkap a financé à ce jour plus de 250 M€ soit plus de 35000 factures émises par plus de 1500 clients TPE - PME ou entreprises individuelles auprès de plus de 4500 débiteurs (les clients de nos clients). Le montant financé pour la seule année 2018 s’élève à 110 M€. La croissance est donc là. Soyons francs : c’est un montant très modeste comparé au marché français de l’affacturage. Soyons également fiers de notre équipe : ces chiffres font de Finexkap la première plateforme de financement B2B sur le marché français.

QUELS TYPES DE FINANCEMENTS ?

Le montant moyen du financement s’élève à 20 K€ avec une taille moyenne de facture de 7 K€ et une durée moyenne de portage de l’ordre de 60 jours. Plus de 70%, des entreprises qui essayent Finexkap l’utilisent de manière récurrente, avec généralement 1 financement tous les 15 jours. Bien évidemment, ces chiffres fluctuent énormément en fonction de la typologie des entreprises.

QUELS TYPES DE CLIENTS ?

Ces derniers ont un profil extrêmement varié mais opèrent généralement dans l’industrie ou l’IT et sont basés en Ile-de-France, Pays de la Loire, Bretagne ou PACA. Le profil des clients de nos clients (les débiteurs) est beaucoup plus disparate en termes d’activités ou de zones géographiques mais sont, dans leur grande majorité, des entreprises solides avec une ancienneté supérieure à 20 ans (+ de 78%). Ayant tout juste ouvert en Espagne, et avec l’Allemagne dans quelques semaines, nul doute que ces chiffres vont être amenés à évoluer bientôt.

 

 

QUEL EST LE PROFIL-TYPE DE NOS UTILISATEURS ?

Bonne nouvelle, avec 45% d’utilisateurs féminins, nous arrivons presque à la parité que nous souhaiterions voir sur notre plateforme. Encore un effort ! Quant à leur âge, 60% de nos client(e)s ont moins de 34 ans.

 

Au-delà des chiffres, quelques réflexions sur nos succès et nos défis :

 

Ce que nous avons (bien) réussi

À la fois pionnier et leader de la trésorerie digitale, Finexkap est devenu une marque connue et reconnue : sans connaître initialement le métier mais avec du travail, de la patience (et une certaine dose d’inconscience !), notre vision d’une trésorerie simple et sans contraintes s’est démocratisée au point où cet affacturage ‘à la carte’ a été suivi par d’autres Fintechs, mais également des banques. On a tous à y gagner.

1500 entreprises clientes, c’est un grand nombre de TPE - PME que nous avons pu aider à résoudre un problème vital et mieux gérer leur BFR. Derrière les ordinateurs, il s’agit d’autant d’hommes et de femmes, et plus encore d’ETP. Notre métier est un métier concret qui soutient ceux qui le méritent dans une période économique délicate. Apporter une pierre, même modeste, à cet édifice est incroyablement gratifiant.

 

 

Ce que nous avons (plutôt bien) réussi

Notre portefeuille historique est reconnu par les investisseurs pour sa très bonne tenue en termes de performance mais nous avons également connu des déboires avec quelques entreprises mal intentionnées qui ont voulu profiter de la souplesse de notre solution. Même si nous savions que la vie d’une plateforme de trésorerie était loin d’être un long fleuve tranquille et que nous y étions préparés, il en résulte plusieurs enseignements pour nous. Tout d’abord, à mesure que les fraudeurs se perfectionnent, nous allons continuer à investir massivement dans nos outils d’analyse et de gestion afin de rendre leurs tentatives plus difficiles encore. Ensuite, le risque zéro n’existe pas et, lorsqu’il surgit, les auteurs de telles tentatives doivent être conscients de notre capacité à réagir vite et fort afin de protéger nos intérêts et ceux de nos investisseurs. Que ceux qui imaginent qu’être une Fintech en pleine croissance limite notre pouvoir de nuisance soient amèrement déçus. Et que nos bailleurs de fonds soient remerciés pour la confiance qu’ils nous accordent, même lorsque le risque se cristalise.

Certains de nos partenariats technologiques signés n’ont pas eu le rendement escompté. Sans revenir sur les raisons de cette situation, nous avons cherché à en retenir les leçons qui nous semblaient le plus utiles, et notamment à concentrer nos efforts sur les aspects liés au produit, à l’interface, à l’expérience utilisateur... loin d’être secondaires, ces derniers sont clés afin de s’assurer que l’offre de trésorerie parvienne au bon utilisateur, au bon endroit, et au bon moment c’est-à-dire au moment où le besoin s’exprime. Heureusement, nous avons également pu accompagner le développement d’autres partenaires avec lesquels la collaboration est fructueuse des deux côtés. Nous étions loin d’imaginer, par exemple, que le marché du travailleur indépendant connaîtrait un tel essor ! Et nous sommes particulièrement fiers d’y avoir modestement contribué.

Ce que nous devons et allons améliorer

  1. Notre produit. Parce que notre métier est un métier très complexe, nous avons beaucoup itéré sur nos interfaces sans trouver, à notre sens, la formule magique. Vous serez amenés à découvrir bientôt d’importantes évolutions en ce sens, que ce soit d’un point de vue du design, de l’UX et, plus généralement, de la compréhension des utilisateurs.
  2. Notre collaboration avec les acteurs du monde de la trésorerie. Même si notre démarche a pu être mal appréciée par certains professionnels clés de notre secteur, et notamment les apporteurs d’affaires, nous n’avons jamais eu et n’aurons jamais d’antagonisme avec qui que ce soit. Nous venons par exemple de mettre en ligne un outil conçu avec des courtiers afin de faciliter la gestion de nos relations commerciales, le traitement des prospects et le reporting. Que vous soyez courtier, banquier, plateforme... n’hésitez pas à nous contacter car nous sommes ouverts à tout projet de collaboration.

  3. Nos processus d’analyse-crédit et de détection de la fraude. Comme tout organisme financier, c’est un travail permanent, nous en sommes conscients, mais c’est un travail nécessaire afin de faire face à la sophistication croissante des personnes mal intentionnées. A toutes nos plateformes amies, partageons nos expériences et notre savoir-faire.

  4. Nos partenariats. L’année 2019 va être décisive alors que nous nous apprêtons à lancer des innovations majeures sur le marché de la trésorerie des TPE -PME. Nous sommes très excités à l’idée de partager avec vous les prochains succès de Cash Connect, Cash Market... et les autres technologies qui arrivent ! #staytuned

  5. Notre sélectivité. Si nous avons réussi à servir plus de 1500 TPE - PME, la réalité est que nous avons dû être excessivement sélectifs pour ce faire. Car ce sont plus de 15000 entreprises qui nous ont sollicités en 4 ans. L’affacturage étant par nature très sélectif, nous devons trouver un moyen d’accepter plus d’entreprises sans pour autant dénaturer le risque. Nous y avons longuement réfléchi, et allons donc proposer un nouveau produit en ce sens très prochainement. #teasing


 

Le marché a connu les déboires récents de quelques plateformes, preuve s’il en est que ce métier, et la Fintech au sens large, est extrêmement difficile. Il faut donc l’aborder avec résilience, humilité et persévérance. Finexkap dispose heureusement d’une équipe et d’un socle d’investisseurs solides prêts à courir ce marathon et prouver qu’il y a une place pour des offres alternatives. Certes, le marché français peine à décoller aussi vite que ses voisins et il va falloir s’ouvrir à l’international.

Nos priorités pour 2019 sont ambitieuses : trouver des relais de croissance via des partenariats de premier plan avec des offres innovantes, améliorer le produit pour nos utilisateurs mais également pour nos équipes, renforcer nos processus de gestion des risques... Enfin, sur une note plus personnelle, nous n’aurions pas pu arriver là sans l’aide précieuse de notre équipe, de nos investisseurs et des gens de bonne volonté qui nous accompagnent depuis le lancement. Nous n’avons jamais été aussi préparés à accélérer. Enjoy the ride !

 
 
 
Une tribune de Arthur de Catheu et Cédric Teissier, co-fondateurs du groupe Finexkap.