Retourner au blog

laptop and journal on a desk-min

29 May 2020

Freelance : quelle assurance pour bien protéger votre activité ?

En tant que freelance, vous êtes-vous déjà posé cette question : « quel contrat d’assurance professionnel choisir ? » ou plutôt « comment bien protéger mon activité ? » ?

Perçues comme une charge pesante, les entrepreneurs ont tendance à négliger les assurances. En réalité, les assurances sont une réserve de risques permettant de couvrir des imprévus aux conséquences très lourdes. Mais s’il est parfois difficile d’appréhender les risques liés à son activité, il peut être encore plus compliqué de faire le bon choix parmi tous ces contrats qui nous sont proposés. 

Alors,  quelles sont les assurances dont vous avez réellement besoin en tant que freelance ?

Finexkap et Assurup, solution d’assurance digitale pour les entreprises et les indépendants, font le point.

Quels sont les principaux risques en tant que freelance ?

Comme toute entreprise, vous êtes exposé en tant que freelance à différents risques tels que :

- les risques professionnels : litige avec un client, divulgation d’informations confidentielles, produit non conforme…

- les risques opérationnels d’exploitation : détérioration d’un bien pendant votre activité…

- les risques externes : vol, bris de machine, tempête...

- les risques de la vie courante : les maladies, accidents… L’entrepreneur n’est pas couvert comme les salariés ;

- les risques financiers : les dirigeants et notamment les freelances, ne bénéficient pas du régime d’indemnisation de Pôle Emploi.

Quelles assurances pour se protéger quand on est freelance ?

 

- L’assurance Responsabilité Civile Professionnelle

 

Appelée communément « RC Pro », l’assurance Responsabilité Civile Professionnelle est la protection minimale de votre entreprise. Obligatoire seulement pour les professions réglementées, elle est néanmoins recommandée, surtout si vous êtes amené à travailler chez des clients. Certaines entreprises demandent même l’attestation RC Pro avant de signer le contrat. Cela leur permet de s’assurer d’un niveau de sécurité minimum. Elle peut également être exigée dans le cadre d’un appel d’offres.

Mais que couvre exactement l’assurance RC Pro ?

Elle vous protège en cas d’erreur ou de problème avec un client, notamment concernant les livrables issus de vos prestations. Par exemple, un programme informatique qui ne fonctionne pas comme prévu et qui porte préjudice au client qui l’exploite. Ou encore la perte de données qui engendre un retard sur la livraison d’un service entraînant des pertes financières.

Elle vous couvre, ainsi que vos clients ou toute autre personne, en cas de dommages corporels et matériels qui pourraient avoir lieu dans le cadre de l’exercice de votre activité.

Dès lors que votre responsabilité est engagée, la RC Pro couvre les risques : dommages corporels, matériels et immatériels, que vous pouvez causer en réalisant une faute, une imprudence ou une négligence. On parle ici de fautes non intentionnelles. Elle couvre également l’omission, l’oubli, l’inexactitude, l’erreur, le manque d’informations ou de conseils, les retards…

Cependant, la RC Pro ne couvre pas les dommages résultant d’une rupture ou d’une annulation de contrat, d’une publicité mensongère, d’une concurrence déloyale, d’une divulgation du secret professionnel ou encore le retard d’une prestation.

Pour conclure, la RC Pro est obligatoire pour les professions libérales médicales comme les infirmiers(ères) ou encore dans le domaine du bâtiment.

 

- L’assurance bureau local professionnel

 

Également appelée assurance multirisques, cette assurance s’adresse uniquement aux freelances disposant d’un local professionnel. Elle permet de couvrir les locaux ainsi que les biens qui s’y trouvent. L’assurance bureau / local professionnel permet la remise en état des biens détériorés lors d’un sinistre et couvre les pertes d’exploitation.

Pour les freelances qui travaillent à leur domicile, il suffit de déclarer son activité dans le contrat d’assurance responsabilité civile habitation.

Les complémentaires pour s’approcher du niveau de protection des salariés

La mutuelle santé, la prévoyance… Ces assurances ne sont pas obligatoires. Elles permettent cependant un certain niveau de sécurité « au cas où » il vous arriverait quelque chose. Petit tour d’horizon :

- La mutuelle santé : à la différence des salariés qui bénéficient d’une mutuelle, l’indépendant est livré à lui-même. La mutuelle santé permet alors de compléter les remboursements de frais de santé.

- La prévoyance : elle permet le maintien partiel ou total des revenus en cas d’hospitalisation ou d’invalidité. La prévoyance permet également le versement d’un capital en cas de décès.

Comme vous pouvez le constater, il existe une multitude d’assurances pour protéger son activité. De quoi faire tourner la tête… Pour tout conseil gratuit concernant les assurances professionnelles, prenez un rendez-vous téléphonique avec un conseiller Assurup.

en_GBEN
fr_FRFR en_GBEN