Retourner au blog

25 octobre 2018

Délais de paiement : quelles sont les bonnes règles à connaître pour les TPE – PME ?

D’après l’Observatoire des délais de paiement, les longs retards de règlement ont augmenté depuis le début de l’année 2018. Une situation déjà peu réjouissante pour les TPE et PME françaises dont le manque de trésorerie freine le développement : investissement, R&D, recrutement…

Cette situation est d’autant plus critique lorsque l’on sait que les impayés ou retards de paiement fragilisent considérablement la trésorerie des petites entreprises et seraient à l’origine de la faillite d’une PME sur trois, soit près de 50 000 emplois en 2017.

Même si l’Etat met en place des sanctions dissuasives, il revient avant tout aux chefs d’entreprise de prendre les mesures nécessaires pour éviter les situations de panique.

Observer ces quelques bonnes pratiques pourrait limiter les débordements constatés encore trop fréquemment en matière de délais de paiement :

Mettre en place un processus de facturation clair, simple et sûr

  1. Avoir un processus de facturation et gestion client qui soit simple, facile à mettre en place et rapide à suivre. Les retards de paiement seront détectés à temps et les relances engagées aussitôt. Certains outils mis à disposition gratuitement sur internet peuvent vous permettre de respecter le formalisme nécessaire pour la prise en compte rapide et efficace de vos factures par vos clients.
  2. Dématérialiser vos factures : dans la continuité du point précédent, le fait d’opter pour une facture électronique va faciliter son émission et sa transmission (via email ou tout autre portail, notamment le portail Chorus Pro pour les marchés publics).
  3. Spécifier clairement vos termes de paiement : même si la loi plafonne les délais de paiement (cf. article L. 441-6 du Code de commerce), il est important de rappeler à vos clients que certaines limites ne peuvent être dépassées, qui correspond généralement à un maximum de 60 jours à compter de la date d’émission de la facture ou 45 jours fin de mois. Et n’hésitez pas à rappeler également les pénalités qui en découlent ! Rien ne vous empêche, par ailleurs, de préciser des termes de paiement encore plus restrictifs. Vous pouvez également inciter vos clients à payer plus tôt en contrepartie d’une remise partielle, ou simplement demander un acompte qui pourra soulager votre trésorerie.
  4. Faire le bon choix de clients : les méthodes précédemment indiquées ont pour finalité de vous aider à optimiser vos délais de paiement, et par conséquent la situation de votre trésorerie, mais elles ne seront pas utiles si vos clients ne sont pas fiables. Assurez-vous avant tout de leur solidité financière et de leur réputation. Pour cela, vous pouvez vous adresser à un expert en recouvrement et médiation, spécialiste des TPE et PME, qui va évaluer le risque de vos clients et prendre en charge le recouvrement de vos éventuels impayés.

Opter pour une solution de financement de trésorerie rapide

Vous subissez toujours des retards de paiement et votre trésorerie s’essouffle ? Heureusement, des solutions de financement simples et rapides existent.

Ainsi Finexkap, la première plateforme de financement trésorerie en ligne en France, vous propose une avance de trésorerie totalement dématérialisée sous un délai de 24h à 48h une fois votre profil validé et votre demande acceptée. Le financement est accessible en quelques clics par l’intermédiaire de sa filiale, Finexkap AM, société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des marchés financiers (GP-14000044).

C’est une solution adaptée aux TPE et PME car facile d’utilisation, agile et avec un délai de réponse extrêmement rapide.

Découvrez les solutions digitales de trésorerie proposées par le groupe Finexkap.

NB : découvrez également quelques retours d’expérience : l’affacturage 2.0, un mode de financement approuvé par les chefs d’entreprises.