Retourner au blog

13 mai 2022

Les solutions financières qui existent pour créer son entreprise

lego

Courtiers en financement : comment bien s’entourer lorsqu’on dirige une entreprise ?

documents et tablette

Création d’entreprise : 5 conseils pour une comptabilité réussie

Lorsqu’il est question de créer son entreprise et de développer son activité, la question du financement est inévitable. En effet, il est important de réunir un capital de départ, car sans cela, il vous sera impossible de démarrer votre activité.

S’il est vrai que la recherche de financement n’est pas une tâche aisée, il existe plusieurs solutions pour financer son entreprise : aides publiques, prêts, crowdfunding, micro-crédit. On vous en dit plus sur les différentes aides qui sont à votre disposition.

Les aides publiques à la création d’entreprise

Beaucoup de gens l’ignorent, mais l’État met à la disposition des entrepreneurs un panel d’offres de financement. Malheureusement, la plupart de ces aides sont méconnues du grand public. S’il est vrai que la plupart de ces aides sont accessibles à tous, il n’est pas rare que l’obtention de certains financements soit soumise à des conditions.

Le nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise

Le NACRE est une aide publique qui a pour but d’accompagner les salariés d’entreprise, les demandeurs d’emploi et les jeunes pour créer ou reprendre une entreprise. Le NACRE propose un financement à taux zéro allant de 1000 à 8000 euros pour les moins de 30 ans.

L’aide à la reprise et à la création d’entreprises

L’ARCE est une aide financière versée par Pôle Emploi. Le financement obtenu grâce à cette aide est de l’ordre de 45 % des allocations chômage restant au capital de l’entreprise créée ou reprise par le demandeur d’emploi.

Afin d’obtenir cette aide, la demande doit s’effectuer auprès de Pôle Emploi. En cas de validation de votre dossier, vous recevez un premier versement équivalent à la moitié de l’aide ARCE. La seconde moitié des fonds quant à elle est versée 6 mois plus tard si le bénéficiaire exerce toujours l’activité pour laquelle l’aide a été demandée.

Le prêt à la création d’entreprises

Le PCE est une aide qui permet de soutenir les entrepreneurs et de les aider à financer une première installation même s’ils ne disposent pas de caution personnelle ni de garanties. Cette aide d’un montant de 2000 à 7000 euros est disponible pour toutes les entreprises en phase de création, peu importe leur secteur d’activité.

Les aides privées ou mixtes

Outre les aides publiques, il est important de savoir qu’il existe d’autres solutions pour financer son entreprise. Pour ceux qui savent où chercher, de nombreuses aides privées sont disponibles.

Le prêt d’honneur

Les prêts d’honneur servent en général à financer les fonds propres et les besoins en fonds de roulement. Ce type de prêt est accordé par des professionnels comme des réseaux de création ou de reprise d’entreprise, des fondations ou des associations.

Le prêt d’honneur est généralement consenti à taux zéro et son montant varie en fonction des réseaux sollicités et des projets à financer. En moyenne, les montants varient entre 2000 et 50 000 euros, mais les sommes peuvent être bien plus importantes lorsqu’il est question de projets innovants.

Les concours

Peu de gens le savent, mais les structures privées, les fondations ainsi que l’État proposent régulièrement des concours pour aider à financer la création de nouvelles entreprises. Ces concours peuvent avoir une portée régionale ou nationale selon les structures organisatrices.

En ce qui concerne les fonds mis à la disposition des bénéficiaires, ceux-ci varient grandement en fonction de l’organisme qui organise le concours et en fonction des projets financés.

Le microcrédit professionnel

Le microcrédit professionnel est un prêt à faible montant dont le but est exclusivement de créer ou de reprendre une entreprise. Outre le fait d’aider les entrepreneurs à démarrer leur activité, les bénéficiaires du microcrédit professionnel sont suivis et accompagnés lors de premiers mois de leur activité.

Les autres types de financement

S’il est vrai que les aides publiques et privées sont les plus connues, il existe d’autres types de financement pour lancer son entreprise.

Le business angel

Il s’agit d’un cadre d’entreprise retraité ou en activité qui décide d’investir dans un projet qu’il estime viable. Outre le fait d’injecter de l’argent dans son entreprise, le business angel apporte généralement ses conseils et son expérience afin de guider les bénéficiaires.

Le principal avantage de ce « parrainage » est que la présence du business angel permet de rassurer les futurs investisseurs potentiels.

Le financement participatif

Ce type de financement consiste à lever des fonds depuis internet via une plateforme dédiée. Pour le porteur du projet, cette solution permet de lever des fonds plus ou moins importants tout en limitant la prise de risque.